Jungle nourricière

Une forêt primaire produit des dizaines de fois plus
de matières premières végétales à l'hectare,
que n'en produisent nos "meilleures" mono-cultures intensives.

Depuis les mousses, lichens et fougères qui couvrent le sol,
jusqu'au sommet des "Big Mama" qui forment la canopée,
c'est dans la complémentarité d'une folle diversité,
que d'innombrables plantes parviennent à cohabiter.

Un prodige de la Vie est l'oeuvre en sous-terrain :
c'est le cycle de vie de ces plantes qui entretiennent la Vie du sol !
Un sol nourrit par les activités de chaques espèces !

Un sol fertile grâce à l'interaction des végétaux et des animaux :
bactéries, champignons, levures, vers, insectes...
sont des traits-d'union entre le sol et les plantes,
dont les déchets et résidus sont compostés, transformés en humus.

La couverture du sol et la plus large biodiversité possible
font donc partie des principes de base que je m'efforce d'appliquer,
dans l'optique de cultiver en imiter lun peu es règles de la Nature...
dont je sais moi aussi faire partie !

Cette biodiversité s'étend évidemment à tout l'environnement,
qui peut-être favorisée par différents moyens...

Chaque espèce vivante devant trouver sa juste place...

... ce qui nécessite parfois un peu de jardinage intérieur
pour une jeune pousse de jardinier occidental,
dont le rapport au corps, à la nourriture et à la Nature
est souvent conditionné par un "état d'esprit séparé"...


Le goût de la biodiversité triomphe naturellement,
dans une perception unifiée de la réalité humaine dans sa globalité.

Et si la mise en place et le suivi d'un jardin naturel,
cultivé "en conscience de notre appartenance au Tout", 
était un moyen de vivre au quotidien la réalité de notre Unité ?